Quoi de neuf
24/09/2019

KP1 accélère sur les prémurs pour livrer les chantiers du Grand Paris

Christine Berkovicius |  le 24/09/2019  |  Eure-et-Loir,  Vaucluse,  Béton préfabriqué,  Préfabrication,  KP1

Le spécialiste des systèmes constructifs préfabriqués à base de béton vient d’ouvrir sa 21e usine, à Vernouillet. Dédiée à la fabrication de prémurs, cette unité ultramoderne, qui a coûté 15 millions d’euros, va permettre 0 l'industriel de répondre à la demande croissante des chantiers du Grand Paris et, bientôt, des Jeux olympiques.

 A Vernouillet (Eure-et-Loir), aux portes de Dreux, KP1, spécialiste des solutions constructives préfabriquées avec une vaste gamme de produits béton (poutrelles, dalles, etc.), vient d’inaugurer la 21e usine du groupe, une unité ultramoderne dédiée à la fabrication de prémurs. Le site, en test depuis l’été, s’étend sur 7 000 m2 bâti et a coûté 15 millions d’euros.

L’entreprise, basée à Avignon, a vu grand pour satisfaire un marché en pleine expansion, du logement aux locaux d’activité. Dans le secteur non résidentiel qui affiche un dynamisme particulièrement soutenu, KP1, ces dernières années, a ainsi travaillé pour Amazon à Brétigny-sur-Orge, Ikea, Lidl, mais aussi le Club Med, des hôtels, des crèches, etc.

Et dans le secteur résidentiel, ce mode constructif gagne également du terrain. « C’est une solution à la fois plus rapide et plus facile à mettre en œuvre. Cela permet notamment de répondre à la densification de l’espace, qui complique les chantiers et favorise la standardisation de la construction », précise le président de KP1, Bruno Roqueplo, aux commandes de l’entreprise depuis un an.

 
Saturation de l’outil de production

L’activité est en outre dopée par les chantiers du Grand Paris, « qui génèrent une demande additionnelle pour la construction de grands ensembles immobiliers et de pôles d’activité », sans compter la perspective des Jeux olympiques de 2024.

Résultat, le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser de 240 millions d’euros en 2015 à 320 millions. Mais il arrivait à saturation sur ses deux autres unités de production franciliennes — à Limay (Yvelines), une usine qui fabrique des poutres et poutrelles en béton, et à Poincy (Seine-et-Marne), une dédiée aux prémurs, dalles et prédalles. D’où la nécessité de compléter son offre en région parisienne, afin de pouvoir répondre, dans la proximité, à la demande de ses clients.

Avec cette nouvelle unité qui pourra fabriquer 4 000 m2 de prémurs par jour, KP1, qui dispose par ailleurs d’une troisième usine de prémurs près de Toulouse, va doubler sa capacité de production au plan national pour atteindre 500 000 m2/an.

Le site, qui emploiera 52 salariés, fait appel à des machines de dernière génération, pour automatiser la production et limiter la manutention et la pénibilité. Il intègre une unité de transformation des aciers et un bureau logistique.

 
Automatisation et robotisation

Constitués de deux parois de béton armé reliées par des raidisseurs, les prémurs qui sortent des lignes de Vernouillet sont tous réalisés sur mesure, avec le concours du bureau d’études.

La première étape, le coffrage, qui détermine les contours du prémur, est pilotée par un robot à partir des données techniques des plans. L’armature et les inserts sont ensuite mis en place manuellement, tout comme les raidisseurs. Le coulage du béton est lui aussi entièrement automatisé tout comme l’étape du retournement qui permet d’assembler les deux faces du prémur. Quant au système d’étuvage, à 38 degrés durant huit heures, il combine la maîtrise de la température et de l’hygrométrie, une technologie encore inédite en France pour la fabrication de prémurs. Enfin, le hall d’évacuation est équipé de deux ponts roulant pour acheminer les prémurs vers la zone d’expédition, avant leur livraison, par KP1, chez les clients.

Construite en un an, l’usine est actuellement en rodage avec une production encore limitée à 100 m2 par jour et il faudra attendre la fin de l’été prochain pour qu’elle soit totalement opérationnelle. Elle tournera alors en 3x8 et alimentera les chantiers de l’ouest parisien ainsi que la Normandie.

Mais KP1, dont la dernière construction d’usine remonte à plus de dix ans, ne compte pas en rester là et espère bien faire grandir encore sa nouvelle unité de production. Implantée sur un vaste un terrain de 4 hectares — le foncier est moins cher à Dreux qu’en Ile de France —, elle a été conçue pour être évolutive. L’offre de prémurs pourrait donc être rapidement complétée par d’autres produits du groupe, à condition, bien sûr, que la croissance du marché francilien se poursuive.

 

Diaporama

 

 

 

Nos 4 atouts en faveur de l'environnement

Le béton

Le précontraint

Les systèmes KP1

Notre impact
environnemental